Armoiries de la famille
des DE MIGLOS

 


« Écartelé,
- au premier et quatrième, de gueules au lion d’or ;
 - au deuxième d’argent au château de trois tours de sinople maçonné de sable ;
 - au troisième d’azur à la croix d’or ».

 

Dessin Joël Gardes - Ladène
d'après le dessin de Jacques Beffara
et l'étude de Gérard Lafuente

Si tout le monde s’accorde à reconnaître que les De Miglos de la province de Languedoc portaient un écu écartelé (divisé en quatre partitions) des divergences notables demeurent quant à l’interprétation du deuxième quartier.

Pour les uns, il est « d’argent au château de sinople ». Les autres disent « d’argent au champ de sinople », mais placent tout de même un château dans ledit quartier.

Un auteur original a symbolisé « le champ » par une bande horizontale inférieure, verte (sinople = vert), qui est l’expression d’une « champagne » ou d’une « plaine ».

Ignorant même jusqu’à la façon de numéroter les partitions de l’écu, certains ont utilisé le dessin d’autrui pour illustrer une définition différente ; c’est ainsi que le château (toujours mis pour le « champ » du deuxième) se retrouve au quatrième quartier.

Indubitablement, les partisans de la deuxième version « d’argent au champ de sinople » sont dans l’erreur.

Outre les incohérences que nous venons de souligner, ladite définition présente une impossibilité en matière réalisation héraldique.

En effet, la première couleur citée l’argent dans le cas présent est toujours celle du fond de l’écu (ou de la partition concernée) ; par ailleurs, le « champ », en terme de blason, désigne la couleur de fond de l’écu (ou de la partition intéressée).

On comprendra aisément que si le « champ » (ou le fond) du deuxième quartier est couleur argent, il ne peut être simultanément vert (sinople), et inversement.

Rétablissons donc les armoiries de la famille De Miglos, comme suit :

« Écartelé, - au premier et quatrième, de gueules au lion d’or ; - au deuxième d’argent au château de trois tours de sinople maçonné de sable ; - au troisième d’azur à la croix d’or ».


Sous Louis XIV, une branche de cette famille de Miglos, établie en Gascogne, portait « de gueules au lion d’or ».

Contrairement au dires de certains auteurs, il ne devait pas s’agir d’une lignée cadette, mais pour les raisons données plus haut plus vraisemblablement, de la branche aînée.

Évoquons maintenant le problèmes d’éventuelles armoiries qui seraient propres à la seigneurie de Miglos.

C’est là qu’intervient l’auteur de l’ouvrage « la Baronnie de Miglos ».

Mais avant toute chose, notons que l’intéressé passe sous silence le description du blason des porteurs de se patronyme.

Ainsi, C. Barrière-Flavy indique-t-il : « Indépendamment des armoiries particulières des diverses familles qui possédèrent la seigneurie de Miglos, cette baronnie avait ses armes propres : Écartelé, premier d’azur à la croix d’or ; aux deuxième et troisième, de gueules de lion rampant d’argent au château de sable ».
Malheureusement, cet auteur n’a cité aucune source et mes multiples investigation en la matière ne m’ont pas permis de confirmer de telles assertions.

Ces prétendues armoiries attachés à la terre de Miglos, dérivent par leur conception de celles de la famille noble du même nom.

Il serait fort surprenant qu’elles aient pu traverser ainsi une si longue période (plus de cinq siècles) si l’on considère que, dès le début du XVIème siècle, les De Miglos avaient définitivement perdu leur fief, que de très illustres familles ont possédé successivement jusqu’à la Révolution (Les Son, Rabat, Arnave, Louvie, Beon, Goth, Montaut-Labat).

Au XVIème siècle, la communauté de Miglos ne jouissait pas d’un statut particulier et, à ce titre, on voit mal comment ce lieu aurait pu obtenir ses propres armoiries (qui plus est, curieusement calquées sur celles d’une branche cadette des anciens maîtres de cette petite vallée).

Compte tenue de tout ceci, je ne puis partager les convictions (simples convictions, s’agissant d’indications non étayées) de C. Barrière-Flavy.

En ce qui concerne les armoiries de la famille De Miglos, j’ai pensé qu’il était nécessaire de corriger  les erreurs s’y rapportant, afin d’éviter qu’elles ne se répètent indéfiniment, à l’avenir.

Par ailleurs, j’ai voulu aussi rendre hommage à cette illustre famille du Comté de Foix éteinte depuis plus de 150 ans dont le nom est intimement lié au château féodal de Miglos, qui bien qu’en ruines, semble toujours surveiller la vallée du Vicdessos, étonné sans doute (assurément les vielles pierres ont une âme) du nombre de promeneurs gravissant le promontoire en haut duquel il se dresse

"A propos des Armoiries de Miglos"
Gérard Lafuente
Le Magazine de l'Ariégeois Juin 1983

fichier PDF image "A propos des Armoiries de Miglos"Gérard Lafuente Le Magazine l'Ariégeois" Juin 1983

dessin Jacques Beffara


 Extrait  du Grand Armorial de Charles D'Hozier recueil officiel dressé en vertu de l'édit de 1696
Bibliothèque Nationale de France
(version descriptif et non dessin) Vol14, p869


VOLUMES RELIES du Cabinet des titres : recherches de noblesse, armoriaux, preuves, histoires généalogiques.
 Armorial général de France, dressé, en vertu de l'édit de 1696, parCharles D'HOZIER. (1697-1709). XV Languedoc, II.



Miglocèze de Rieux
escartelé au 1 et 4 deguelle au lyon d'or,
au 2 d'argent au chasteau donjonné de Sinople,
au 3 d'azur à la croix d'or
Pièces originales du Cabinet (ancienne archives de la chambre des Comptes) 
(Vol 1964 - f°19). - Miglos - Cote 45.069 - XVIIIème siècles

Voir le livre sur Goole Books
Pièces Fugitives pour servir à l'histoire de France
publié par Charles de Baschi en 1759

 



Armorial général ; précédé d'un Dictionnaire des termes du blason. II. L-Z / par J. B. Rietstap...
Auteur : Rietstap, Johannes Baptista (1828-1891)


Auteur(s) :  Hozier, Charles d' (1640-1732)
Titre(s) :  Indicateur du Grand armorial général de France [Texte imprimé] : 
recueil officiel dressé en vertu de l'édit de 1696 / par Charles d'Hozier... ; publ. sous la dir. de Louis Paris,...
Publication :  Paris : Mme Bachelin-Deflorenne, 1865
Description matérielle :  2 vol. ; in-8
Autre(s) auteur(s) :  Paris, Louis (1802-1887). Directeur de publication
Notice n° : FRBNF36492237      
Cote : NUMM-94007

 

Indicateur du Grand armorial général de France : recueil officiel dressé en vertu de l'édit de 1696 / par Charles d'Hozier... ; publ. sous la dir. de Louis Paris,... page 103