Sabas Jean-Marie Aubin MAURY

Merci à Alain Canal petit neveu de Sabas Maury

 
Sabas Maury et sa mère
Crédit photo 
Madame Christine Crivelli
Arrière petite nièce
de Sabas Maury


Crédit photo Alain Canal

Curé Doyen de Varilhes
Chanoine honoraire de Pamiers 
Ancien vicaire de Saverdun
Ancien curé de Miglos

Il naît le 1er mars 1863 à Gestiés (Ariège) et pas à Siguer comme indiqué dans l'hommage
voir acte de naissance

Sabas Maury a été nommé curé de Miglos le 19 Janvier 1890
Il sera le curé de Miglos de 1890 à 1906 (Arquizat, Norgeat 1901).

Il est nommé le 24 Août 1906 curé doyen de Varilhes, il y décèdera le 26 Novembre 1923 à l'âge de 61 ans et 37 ans de sacerdoce.
Il fut inhumé à Varilhes.

Créateur:
- d'Arièjo ô moun Païs l'hymne ariégeois bien connu dédicacé à la société Amicale des Ariègeois à Paris.
- d'un chant d'Ariège chant patriotique dédié à la société Amicale des Ariégeois à Bordeaux.
- d'une chanson chantée le jour du couronnement Notre Dame de Sabart Tarascon sur Ariège, le 7 juin 1954 , et de beaucoup d'autres chansons.

Son père Jean Baptiste MAURY 1840-1933
Sa mère
Marie Honorine Adeline PIQUEMAL 1834-1919
Ses parents se sont mariés le 12 mai 1862 à Siguer (Ariège) 
Ils eurent 5 enfants:

  • Sabas Jean-Marie Aubin 1863-1923
  • Blanche 1865-1895
  • Ernest Emmanuel Auguste 1867- ?
  • Honorine 1870-1936
  • Paul Charles Louis 1871- ?
  • Michel Auguste Joséphin 1874-1938

 

Fusain année probable 1901 
Crédit photo Alain Canal

 

Sabas Maury  en 1892, fit construire  à Arquizat une seconde sacristie jouxtant celle, trop exiguë, qui existait déjà et à laquelle on accédait depuis la chapelle Saint Blaise (ancienne chapelle seigneuriale), située dans l'absidiole de droite.

Après la suppression de la paroisse de Norgeat, qui sera effective le 1er décembre 1892, l'évêque de Pamiers cède aux protestations est donne un nouveau prêtre Jean-Baptiste Mazenc qui restera du 7 août 1898 au 31 janvier 1901.

Barrière Flavy disait de lui dans la préface de son livre la Baronnie de Miglos "mais il en est un, doublé d'un compositeur , que nous devons  mentionner (au risque d'effaroucher sa trop grande modestie), dont l'hymne à l'Ariège est vibrant d'harmonie et d'enthousiasme patriotique. Mon excellent ami l'abbé S. Maury ne m'en voudra pas je pense, de l'avoir nommé ici, puisqu'il est presque originaire de Miglos, qu'il en est aujourd'hui le zélé pasteur, et que naturellement il doit trouver sa place, quelque petite qu'il veuille, dans cette étude sur la vallée de Miglos".

Dans le courant de l'été 1893 Barrière Flavy  met à exécution son projet d'explorer la Unarde: "Une distance de huit heures de marche environ sépare ce lieu de la Unarde du village le plus rapproché, celui de Miglos, où l'hospitalité montagnarde nous a été offerte par le curé, notre aimable et érudit ami l'abbé Maury".

En 1901 , l’abbé Sabas Maury prendra définitivement en charge l'Église de Norgeat. 

En 1906 le curé Sabas Maury refuse de prêter son concours au percepteur de Tarascon venu dresser "l'inventaire des biens de la Fabrique d'Arquizat et de Norgeat",
en application de la loi du 9 décembre 1905, relative à la Séparation de l'Église et de l'État.
 

A Arquizat
le 27 février 1906 c'est à Camille Toussaint, président du bureau des Marguilliers, que revient ce triste privilège. L'estimation globale, faite par l'agent de l'Administration, s'élève à la somme de 12664 francs, à savoir : 5664 francs au titre de biens mobiliers, 6000 francs représentant la valeur du presbytère avec son jardin et 1000 francs pour le sol qui supporte l'église.

A Norgeat cet inventaire fut dressé le 26 février 1906 par Ernest Chausson percepteur de Tarascon en présence de Pierre Crastres, président du bureau des marguilliers et du conseil de fabrique de Norgeat. L'estimation globale des biens est chiffrée à 12 437 francs.
 
Qu'est ce que la Fabrique ?
 

La Fabrique était le conseil qui administrait les biens de l'église. Le curé et son vicaire en étaient bien sûr membres de droit. Ils étaient secondés par les Marguilliers (ou Fabriciens), suivant l'époque ou la région), renouvelés en principe chaque année. Ces paroissiens "prêtaient serment, devant la croix, de fidélité et de zèle au servie de l'église". 
Dans un texte de 1664 on lit:" selon la coutume, le curé à la fin du prône, le dimanche précédent le jour de Noël, la liste des marguillers de l'église de Miglos, qui durent entrer en office"
A Miglos, au XVIIIe siècle, les Marguilliers étaient élus lors de la messe du Jour de l'An, fête de la Circoncision. 
Au XIXe siècle, cette cérémonie se déroulait le jour de Quasimodo (en avril). On désignait ainsi 5 ou 6 Marguilliers.


La paroisse n'a plus de desservant en titre depuis le 14 novembre 1961, date du décès de Joseph Teulière, dernier curé de Miglos. Celui-ci y avait officié pendant un demi-siècle (1911/1961); il repose dans le cimetière d'Arquizat.
La paroisse de Miglos sera supprimée le 1er janvier 1962 et rattachée à Niaux, Actuellement, et depuis plusieurs années, c'est le curé de Tarascon qui s'occupe de la paroisse de Miglos.
 




Jean Baptiste MAURY
père de Sabas Maury

 - Instituteur à Sem Vicdessos (09)

 - Né le 10 décembre 1840 - SIGUER, 09220, Ariège, Midi Pyrénées, France

 - Décédé le 15 février 1933 - SAINT LIZIER, 09190, Ariège, Midi Pyrénées, France

 - Inhumé - SIGUER, 09220, Ariège, Midi Pyrénées, France

 - À l'âge de 92 ans

Parents

 - Michel Laffirre MAURY 1806

 - Marie Leichert CARBONNE 1809-1847


Marie Honorine Adeline PIQUEMAL
mère de Sabas Maury

 - Ménagère

 - Née le 1er novembre 1834 - SAURAT, 09400, Ariège, Midi Pyrénées, France

 - Décédée le 13 mai 1919 - SIGUER, 09220, Ariège, Midi Pyrénées, France

 - Inhumée - SIGUER, 09220, Ariège, Midi Pyrénées, France

 - À l'âge de 84 ans

Parents

 - Jean Georges PIQUEMAL 1804

 - Victoire (Delphine) JAUZE BALOY 1809

 

 

 



 L’an mil huit cent soixante trois le deux mars à huit heures du matin devant nous Marfaing  Simon  Maire officier de l’état civil de la commune de Gestiès canton de Vicdessos Département de l’Ariège est comparu Monsieur Maury Jean Baptiste Instituteur communal âgé de vingt deux ans demeurant à Gestiès lequel nous a présenté un enfant de sexe masculin qu’il nous à déclaré être né en cette commune dans la journée de hier à dix heures du soir, de lui comparant et de Marie Honorine Adeline Piquemal ménagère âgée de vingt six ans demeurant à Gestiès son épouse légitime et auquel il a déclaré vouloir donner les prénoms de Sabas –Jean Marie Aubin ; les dites déclarations, et présentations faites en présence de Marfaing Jacques âgé de trente deux ans et de Marfaing Jean Raimond âgé de trente et un ans l’un et l’autre cultivateurs demeurant à Gestiès , et le père et le premier témoin ont signé avec nous le présent acte de naissance non le second pour ne savoir après qu’il leur en a été donné lecture.

Crédit photo  Alain Canal



 

Merci à Alain Canal petit neveu de Sabas Maury
pour son aide et les informations qu'il m'a apportées.

Ses sites:

Tous ses sites sont ouverts dans une nouvelle fenêtre que vous pourrez fermer pour revenir à ce site
 Son site perso Alain Canal  
Son site sur la famille CANAL - MAURY Ariège
Son site sur sa généalogie